SAGGORA

Posté le 05 03 2008

Voilà la situation !

A Monsieur Jean-Philippe Thierry
Président des AGF

Monsieur le Président,

SAGGORA, le syndicat des Agents Généraux des AGF, par mon intermédiaire, vous a déjà fait part du désarroi, de la lassitude et de la forte inquiétude de votre réseau face à la situation que connaît actuellement, la très grande majorité des Agents Généraux.

Rien ne va plus Monsieur le Président !

Les portefeuilles de vos Agents Généraux, depuis des années, connaissent une décroissance, et ce principalement sur le marché socle de leur activité : l’auto et la multirisques habitation.
Rappelons que le plan 2011, lancée par Laurent Mignon et repris par vous, fixait un objectif de développement de 250 000 clients. Aucun moyen, à aucun moment, n’a été donné au réseau pour l’atteindre et personne dans la maison ne le croit réaliste… les chiffres parlent d’eux-mêmes.
Cette situation que la compagnie s’était engagée, à maintes reprises, d’années en années, à redresser, ne cesse de s’aggraver… Janvier 2008 vient encore une fois d’enregistrer de nouvelles fortes pertes de contrats.

Au-delà de la preuve de l’échec des politiques conduites insuffisantes et/ou inadaptation des moyens mis en oeuvre, succession de mesures ou demi-mesures désordonnées, parfois incohérentes, mesures chaotiques ou mesures incompatibles pour un réseau de professionnels indépendants, cette situation fragilise l’équilibre financier des agences, érodé leurs valeur patrimoniale et concourt à un appauvrissement des agents et à terme, des AGF, notamment à travers la réduction des parts de marché qui se poursuit de façon inquiétante et inexorable.

Des mesures de hausses tarifaires sont en préparation pour le 1er avril.
Elles ne concourront qu’à dégrader une situation qui n’en a pas besoin. Ajoutons que la sortie d’un nouveau produit Habitation, sans aucune concertation et dont le tarif, à garanties égales sera plus élevé que le produit actuel, nous fait redouter le pire.

Nous ne porterons pas la responsabilité de vos choix et n’accepterons pas de laisser véhiculer l’idée selon laquelle les résultats actuels ne sont dus qu’à un manque de savoir faire de votre réseau.
Mais la difficulté de notre situation aujourd’hui ne saurait se réduire à cette spirale de l’échec des politiques menées en risques de particuliers.

La production Vie des réseaux des Agents Généraux a été une des meilleures du marché en 2007.. pour les AGF mais une des moins rémunératrices pour les Agents Généraux d’Assurance des AGF… Nous ne pourrons pas continuer longtemps à nous développer sur ce marché sans une refonte économique et attractive de la politique globale de rémunération (acquisition, encours, rappel…).

Le développement Santé, bien amorcé, avait été lancé au travers d’une véritable organisation efficace mais cette unité a été éclatée pour rejoindre les différents strates d’une autre organisation.

Les Risques d’entreprises ne sont pas en reste… Raréfaction des compétences dus, notamment au départ de « sachants ». Un service Construction paralysé dont les ressources ont évolué dans la proportion contraire au volume des affaires, des exigences de résultats techniques incompatibles avec un développement harmonieux et durable,…

La réorganisation des services centralisés où plus personne ne sait qui s’occupe de quoi…. Est-ce le Métier ? Les Opérations ? La Distribution ?
Nous sommes depuis plusieurs années et singulièrement depuis quelques mois, enlisés dans des successions de réformes, où la nouvelle vient chasser l’ancienne sans jamais que celle-ci n’ait produit ses fruits et que des véritables moyens n’aient été donnés à celle là… Plus personne n’y comprend rien. Nous sommes dans un tourbillon permanent peu propice à la sérénité qui doit présider à un retour à la confiance et au développement de nos affaires.

Le schéma organisationnel de l’entreprise, en strates étanches, ne parvient pas à trouver son rythme. La structure se grippe, « s’auto paralyse ». Nous avons le sentiment d’être une structure en run off. L’élan n’y est pas et ne peut trouver sa place dans une interdépendance neutralisante où chacun voudrait prendre le leadership.

Nous tenons donc ici, solennellement, à attirer votre attention.

Votre réseau d’Agents Généraux, qui constitue une des richesses des AGF, vous prie instamment de prendre, de toute urgence, des dispositions qui puissent l’aider à rester la tête hors de l’eau et à croire qu’un avenir, ensemble, est possible.

Le syndicat des Agents Généraux, depuis les accords fédéraux de 1996, est votre interlocuteur nécessaire et privilégié. C’est un partenaire incontournable.
La compagnie doit dialoguer avec lui, en toute transparence et en toute cohérence. Votre réseau d’Agents Généraux vous demande d’imposer que ce dialogue existe dans les faits.
Ecoutez vos distributeurs, ils vous en conjurent. Ils ont fait le choix de travailler avec les AGF et pas seulement pour les AGF.
Vous avez tout à y gagner et, de façon certaine, rien à y perdre.

Tout ceci, Monsieur le Président, a été dit à vos collaborateurs.
Jusqu’à ce jour, en vain.

C’est face à ce mutisme et à l’immobilisme dans lequel nous sommes enfermés, que nous sommes, Monsieur le Président, contraints de recourir à cette forme d’expression.

Vos Agents Généraux, attendent de vous, de vous Monsieur le Président, un plan de relance clair, organisé et ambitieux, où chacun puisse exprimer ses compétences, ses aspirations et ses talents.

Vous en avez le pouvoir. Il vous faut le vouloir.

Vos agents généraux attendent et vous font confiance pour que cet appel à la responsabilité ne soit pas, encore une fois stérile.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à l’expression de nos sentiments distingués.

Le Bureau National

Son président
Jean Jacques Gadrat

Publicités

67 Réponses to “SAGGORA”

  1. Martial Says:

    à lire le courrier du syndicat des agents au PDG, ça va pas s’arranger
    Je ne comprends pas bien quel sont ceux qui tirent les ficelles de tout ça pour arriver à quoi. disparition d’une partie du réseau d’agents avec conséquence pour nous la perte de nos emplois. c’est quoi tout ça
    on va devenir quoi

  2. Blogmaster Says:

    J’ai hésité un moment pour décider si je devais ouvrir une page dédiée à ce commentaire posté aujourd’hui. Je le fais par souci de transparence mais, qu’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas du même combat. Les agents prechent pour leur paroisse…

  3. James Bond Says:

    Sauf que si leur paroisse se casse la figure…je donne pas cher de tous les collaborateurs, derrière, qui oeuvrent pour la faire fonctionne la paroisse des Agents !

  4. Wait and see Says:

    Au risque de me faire modérer :P, je dirais que les agents SAGGORA prêchent pour leur paroisse et défendent la majorité des agents uniquement lorsque leurs privilèges sont menacés 😉

    Mais je suis d’accord avec James Bond lorsqu’il dit que si les agents se cassent la figure ça fera encore plus mal à l’ensemble des salariés.

    Mais à voir le contenu de la présentation au CEC de ce jour, leur situation ne semble pas menacée par l’objectif du plan de compétitivité.
    Présentation transmise à Blogmaster pour publication

  5. MARTIAL Says:

    Moi je ne sais pas mais il me semble qu’il y avait plus d’agents il y a peu d’années, combien en reste t-il ? Et puis le fait que les contrats sont durs à vendre et donc des pertes de portefeuille, de commissions, ça doit pas arranger les agents et il semble bien que ça dure depuis un moment
    leur courrier est un sos puisque ceux qui avaient peut être des avantages doivent être de moins en moins nombreux et c’est le nouveau statut moins bien payé qui représente peut être le gros dee ceux qui sont en difficulté
    ils n’ont peut être plus le choix que de s’associer avec tout le monde pour sauver leur boîte
    rappelez vous ils ont manifesté en 2005 et personne n’a écouté et aujourd’hui les chiffres sont là, on baisse

  6. La statégie d'Allianz appliquée aux AGF Says:

    Allianz a toujours eu pour créneau (international) d’être l’assureur des « gros » (les Grands Comptes, le spatial, le maritime-transport, les grosses collectives santé des grosses boîtes, etc..) qui « font de la prime » et de la grosse pour peu de frais généraux.
    Une partie de tout cela est d’ailleurs d’ores et déjà ratachée directement à Allianz Munich.
    L’assurance des particuliers l’intéresse beaucoup moins que ce soit en auto ou en habitation. Petites primes et « trop » de frais. Ils laissent ça aux mutuelles.
    Avec la mise de fond des « grosses primes », Allianz joue à fond sur les marchés financiers et même dans les périodes de risques comme aujourd’hui.
    Il n’y aura d’ailleurs, c’est à noter, aucune suppression de postes dans ces secteurs financiers, bien au contraire.
    Force est de constater : nous ne travaillons pas dans une compagnie d’assurance mais dans une compagnie du capital financier…

  7. Congrès agents Says:

    Les agents généraux AGF sont en congrès syndical à Marseille les 22 et 23 mai.
    Pourquoi ne pas communiquer à leur égard sur ce que nous vivons ?

    Adressez vos mails à
    saggora@wanadoo.fr

  8. Wait and see Says:

    Oui pourquoi pas, mais je ne pense pas être trop pessimiste en disant qu’ils s’en fichent.
    Quoique, avec un ancien salarié AGF à la retraite qui bosse maintenant pour eux on ne sait jamais.
    De toutes façons, s’ils ne réagissent pas ce seront les premiers à venir pleurer demain lorsqu’il sera encore plus dur de faire traiter leurs dossiers par les services administratifs.

  9. Wait and see Says:

    Le Saggora n’existe plus, que vive Mag 3 *** !

    Réuni pour son assemblée générale annuelle à Marseille, hier et aujourd’hui, le syndicat des agents AGF, désormais baptisé « Mag 3 *** », a entériné plusieurs initiatives et réclame à sa direction de réels moyens de développement.Photo : Nouveau logo de l
    Affluence record pour l’assemblée générale annuelle du syndicat des agents généraux des AGF. Sur les 1257 agents syndiqués de la compagnie (sur un total de 2200), plus de 700 ont répondu présents et ont fait le déplacement jusqu’à Marseille.
    Il faut dire qu’en ce début 2008, la situation de la compagnie, en plein projet de réorganisation, est propice aux discussions et aux revendications. Les agents demandent d’ailleurs à leur direction la mise en place de moyens réels pour se développer sur le marché des particuliers en auto et en habitation. Faute de quoi, ils demanderont la levée de l’exclusivité. Ce sujet a d’abord été évoqué de manière informelle entre direction et le syndicat d’agents en février dernier, puis la demande a été formalisée par courrier en avril. La Commission de conciliation doit se réunir le 10 juin.
    Le syndicat a par ailleurs entériné et officialisé son changement de nom. Fini le Saggora, ce sera désormais « Mag 3*** », pour Mouvement des agents généraux.
    Au plan des actions, un groupe de travail réunissant les agents généraux de trois pays du groupe (Allemagne, Italie et France), et présidé par le président du syndicat allemand Herbert Pizverber (le vice-président est Jean-Jacques Gadrat, président de Mag 3***), siègera à Bruxelles, dans le giron du Bipar dans le but de mieux faire connaître le métier des agents généraux d’assurance et leurs spécificités.

    Amelle Nebia, envoyée spéciale à Marseille

    @ La rédaction de l’Argus de l’Assurance

  10. SEMBLETIL Says:

    La levée de l’exclusivité, cela veut dire qu’ils pourront travailler avec d’autres compagnies ?

    Si oui, ils sont sympas les agents, qu’on n’ait plus de travail aux AGF ne semble pas les empêcher de dormir…

    Ah, la solidarité… il devrait changer de statut et devenir tous courtiers, comme ça en plus ils pourront foutre le camp avec leur portefeuille !

    A tous celles et ceux qui ont, ici, défendu les agents, voyez ce que ça peut donner… à chacun sa merde !

  11. ELISA Says:

    vous savez que c’est par un agent ( entre autre ) que nous avons appris la fermeture de notre site et le transfert de notre travail sur Marseille , bien sur avant février…
    donc : ils etaient au courant avant nous !!
    cool !!!

  12. SEMBLETIL Says:

    Cela en dit long…

  13. ANDRE RICCI Says:

    Bonjour
    Je viens de découvrir votre site et votre combat pour défendre vos emplois
    Voyez – vous, j’étais agent aux AGF et je prends la liberté de vous informer ce que peut être le calvaire de quelqu’un qu’on a traité comme UN CHIEN !

    Prenez le temps de lire et vous comprendrez mieux pourquoi votre métier va être dur à conserver !

    MORT D’UNE AGENCE AGF/ RESUME SUCCINT

    André RICCI

    Agé de 54 ans cette année. Marié, deux enfants, une fille encore étudiante

    Formation initiale : DUT FINANCES/COMPTABILITE, DIPLOME D’ETUDES COMPTABLES SUPERIEURES, Stage d’Expert Comptable de 3 années validé par le Conseil de l’Ordre des Experts Comptables de Dijon.
    Formation agent d’assurance par les AGF de juin 1995 à Décembre 1995 : avec 13 autres personnes, aujourd’hui il en reste à priori… 3 !

    Reprise d’une agence AGF au 01/01/1996 : à Delle Sud territoire de Belfort (90)

    Reprise d’une deuxième agence à Belfort le 01/09/1999 : suite au départ de deux agents en difficulté. Très forte implication de ma part et de mon épouse. Avec un deuxième code agence.

    Aucun reproche à me faire ni sur mon implication, ni sur ma gestion financière de la part des AGF pendant plus de 10 années !

    RESUME DE L’AFFAIRE :

    Difficultés économiques dans mon agence de Delle :
    – raison : situation économique difficile localement
    – « purges » importantes de mon portefeuille entreprises par la Cie
    – secrétaires démotivées et pour cause !
    – compagnie informée dès avril 2004 du problème en toute transparence : réponse de solution aucune d’un point de vue économique satisfaisant !
    – proposition d’indemnisation des pertes à hauteur de 16 400 euros en 2005, bien insuffisante et obligations commerciales impossibles à tenir financièrement !
    – contraint et forcé, premier licenciement début 2005, deuxième licenciement en Mai 2005. Fermeture de l’agence de Delle, transfert des dossiers sur Belfort et inéluctablement perte de portefeuille et coût de licenciement, etc. plus de 30 000 euros !
    – inspection comptable en mai 2005 des deux agences, retenue de 30 000 euros sur le solde dû aux AGF pour l’agence de Delle (que l’agence de Delle), avec mot explicatif quant à cette imputation
    – entre-temps, montant proposé d’indemnisation de l’IC perdue contestée par moi-même à l’automne 2006, pas de réponse !
    – de mai 2005 à janvier 2006, retenue tous les mois de 30 000 euros espérant une intervention logique et partenariale des AGF. Rien de bien concret économiquement (10 000 euros durant deux années et embauche d’un commercial assorti d’obligations de résultats !).
    – décembre 2005, entier dossier confié à Jean Jacques GADRAT du syndicat SAGGORA qui m’indique s’occuper de l’affaire !
    – rappel de ma part par mail à GADRAT le 09/02/2006 lui demandant où en est cette affaire. Réponse, je m’en occupe, je te tiens au courant !
    – le 13 février 2006, GADRAT m’appelle me précisant qu’une nommée LE MONNIER AGF/PARIS, adjointe de CABA, veut me virer pour dette de 30 000 euros alors qu’elle ne connaît rien du dossier ! J’appelle cette personne et elle m’indique « agir sans aucun état d’âme ! »
    – le soir même, je demande à mon épouse de régler 30 000 euros sur l’informatique AGF, sans l’ombre d’une seule contestation possible, moins un sinistre (porte de l’agence fracturée) qui m’est dû depuis des mois soit plus de 26 000 euros !
    – le même jour information par fax à SPERAT CZAR, Directeur AGF à Strasbourg, dudit règlement et mail le même soir à SPERAT CZAR et LE MONNIER précisant que j’ai payé mais que je souhaite les rencontrer pour régler mon problème !
    – jusqu’au 20 février 2006, aucune nouvelle….
    Par contre, la destruction de l’agence est en route d’une manière ignoble, le tout pour un différentiel entre nous d’environ…. 10 000 euros ! Etonnant, non ?????
    Et encore, l’indemnisation pour perte de portefeuille est bien supérieure à ce montant !!!!:!:!

    MISE EN ROUTE DE LA DESTRUCTION DE L’AGENCE, DE L’AGENT, DE SA FAMILLE, DE SON PERSONNEL PAR LES AGF :

    – le 20/02/2006 à 16 heures, intervention de ROUAIX de la délégation AGF de Besançon, CHRIST comptable des AGF de Strasbourg et Maître Antoine huissier de justice me signifiant ma révocation immédiate pour non règlement de la somme de 30 000 euros ! Informatique coupée immédiatement, information de ROUAIX, 10 minutes auprès des collègues de Belfort les informant que j’étais viré !
    – le lendemain, inspection comptable où je règle l’arrêté de comptes des deux agences sur la base d’un grand livre et d’une balance non équilibrés, reconnaissance par Mme WILLIG comptable des AGF par devant huissier qu’il n’y a jamais eu aucun problème avec ma comptabilité, bien au contraire !
    – le 22 février, agence totalement vidée le lendemain des dossiers, de l’informatique et de mes salariés
    – appel le même soir de BLANCHOT, Président régional syndicat Est de SAGGORA qui m’indique que les AGF vont me donner un chèque rapidement au vu de la situation (message enregistré et en ma possession !) !!!!
    – le samedi 25 février, courrier de CABA m’informant que ma révocation est levée ! sans autre explication ! Inimaginable !
    – entre-temps, je suis « grillé » sur la place de Belfort, merci ROUAIX, puisque le bruit a immédiatement couru que j’étais un escroc et que j’avais été emmené menotté entre deux gendarmes !
    – ma femme, ma fille présentes au moment des faits pètent les plombs ! Dépression…
    – le 27 février, SPERAT CZAR envoie un SMS à Jean-Marc EHRET, membre de SAGGORA, l’informant que j’avais jusqu’au 28 février à 18 heures pour accepter un règlement en tout et pour tout de 300 000 euros, sachant que j’ai versé 232 000 euros d’IC ! 68 000 euros d’indemnisation de préjudice à 52 ans !!!!!!!!! Vous auriez accepté ?
    – le vendredi trois mars, intervention d’un nouvel huissier pour m’informer que les AGF souhaitent me ramener mes dossiers restés sur des palettes en vrac depuis 15 jours en dépôt meuble et de ramener mon informatique seulement une semaine plus tard sans rien spécifier d’autre ! Sans proposition d’indemnisation du préjudice !
    – Sans avoir réceptionné mes courriers à PARIS de ma réponse négative à cette proposition d’une rare bouffonnerie, c’était bien trop tard ! l’agence était coulée et surtout moi avec, les AGF écrivent à tous les clients que je ne suis plus agent !

    Depuis ma situation personnelle et familiale est catastrophique ! Merci AGF !
    Bien entendu, j’ai pris contact avec SAGGORA et AGEA et je dois dire que je n’ai rencontré à aucun moment de défense réelle de mon dossier ! Deux personnes ont prise du temps et se sont impliquées, c’est Jean Marc EHRET et l’an dernier Yves THERIN, je les en remercie !

    En conclusion, je me suis rendu compte que tout était réuni pour me couler et que bien des personnes étaient au courant au préalable !
    Et d’ailleurs pour vous en convaincre, prenez lecture des courriers reçus de SAGGORA et d’AGEA. Quid de vos cotisations ? Est-ce bien à vous défendre auprès de votre compagnie mandante en ayant ni escroqué, ni volé personne pour ce qui me concerne ?

    L’absence de volonté d’une solution amiable équitable prenant en compte la réalité du préjudice a conduit à une assignation début d’année 2007 et nous sommes dans l’attente d’une réponse claire et nette sur le fonds de la part de la compagnie AGF !

    C’est pour quand ?????

    André RICCI
    7 Chemin de la Ferme
    90850 ESSERT

    SAGGORA
    13, rue de Marivaux
    75002 PARIS

    Essert, le 04 octobre 2007

    LETTRE RECOMMANDEE avec AR

    Objet : affaire AGF

    Messieurs et Chers Collègues,

    Dans le cadre de la défense de mes intérêts et de la procédure judiciaire en cours, il me serait agréable que vous me fassiez parvenir copies des courriers de toute nature que vous n’avez pas manqué d’échanger avec les AGF.

    De plus, il subsiste un certain nombre d’interrogations pour lesquelles mon avocat souhaite des éclaircissements :
    – le 09 février 2006, Monsieur GADRAT m’a adressé un mail m’informant qu’il s’occupait de mes problèmes et m’informerait suite à ma propre demande à ce sujet. Qui a-t-il vu, qu’elles ont été les échanges de discussions à ce sujet ?
    – le 13 février, Monsieur GADRAT m’appelle pour me faire part que Madame LEMONNIER des AGF l’a informé qu’ils envisageaient de me virer pour cause de retenue de fonds. Ce qui sous – entend qu’aucune discussion et projet d’entretien n’a pu être établi avec moi-même et les AGF pour avoir un entretien constructif. Discussion que j’ai pourtant sollicitée. Est-ce le cas ?
    Pour preuve de ma bonne foi, je règle la compagnie, fait un mail à Madame LEMONNIER. Pas de nouvelle ! Pourquoi ?
    – du 13 février et bien après le 20 février, je n’ai plus de nouvelles de Monsieur GADRAT, pourquoi ?
    – Monsieur Pascal BLANCHOT, Président Régional du Syndicat SAGGORA/EST, pourtant informé de mes difficultés de longue date n’a jamais trouvé nécessaire d’organiser une discussion et un entretien avec la Direction Régionale des AGF à Strasbourg permettant de trouver une solution claire et nette. Pourquoi ?

    – vu qu’à aucun moment, Monsieur Pascal BLANCHOT, n’a pris aucun contact avec moi comme prévu dans les accords signés avant toute révocation, pouvez-vous me confirmer que ce dernier n’était absolument pas au courant au préalable de cette procédure, ni le vice Président, Monsieur Jean-Jacques WAGNER ?
    – Dans la négative, ce serait une décision unilatérale des AGF, à me confirmer et quid de votre intervention à ce sujet ? Dans le cadre d’une réponse positive, comment interprétez-vous ce grave manquement à l’encontre de votre collègue ?
    – alors que l’on me laisse entendre que toute cette affaire va se régulariser immédiatement, le 22 février au soir et alors que mes bureaux sont vides de tout dossier, de personnel et d’informatique, Monsieur Pascal BLANCHOT m’appelle, me laisse un message sur mon portable, que j’ai bien entendu conservé, pour me préciser que ce n’est pas Monsieur CABA qui gère mon dossier mais bien Monsieur SPERAT CZAR qui d’ailleurs va me donner un chèque pour que je dégage en définitive manu militari mais dont il ignore le montant. J’avoue ne plus très bien comprendre…
    – le samedi de la même semaine, je reçois un courrier daté du jeudi signé de Monsieur CABA précisant que ma révocation est soi-disant levée mais sans rien préciser d’autre. L’agence reste donc sans dossier, sans informatique, sans collaborateur ! Rien n’est indiqué, ni date, ni délai quant à une remise en place rapide de l’agence. Pourquoi ? Qu’avez-vous négocié ? Je ne l’ai jamais su. Qui peut y comprendre quelque chose ? Qui s’occupe aux AGF et chez SAGGORA du devenir de mon agence, de mes clients, de mon personnel ? Ma femme et ma fille « pètent les plombs », ça n’inquiète personne ! Pourquoi ?
    – suite à ce courrier, SAGGORA ne prend plus aucun contact avec moi permettant de trouver une solution rapide et intelligente de dénouement de crise. Pourquoi ?
    – le lundi 28 février, Monsieur Jean-Marc EHRET rencontre Monsieur SPERAT CZAR à Strasbourg qui était très ennuyé. Dans l’après midi, Monsieur EHRET reçoit un SMS de Monsieur SPERAT CZAR dont j’ai la preuve lui précisant que j’avais jusqu’au 28 février à 18 heures pour accepter de partir immédiatement avec un chèque de 300 000 euros, IC comprise. Pouvez-vous me donner des explications claires et nettes à ce sujet car au vu de tout cela, comment quelqu’un de normalement constitué pouvait –il y comprendre quelque chose ? Pour partir, tout était déjà manifestement prévu et organisé, montant d’indemnisation comprise, par contre pour me permettre de retravailler, permettez moi d’en douter. Quelle est votre opinion ?
    – et d’ailleurs et seulement en date du 03 mars 2006, soit 15 jours après la fermeture d’agence ! il m’est fait une demande interpellative totalement ubuesque et alors que je n’ai aucune nouvelle ni de SAGGORA, ni des AGF. Pourquoi ?
    – Pas de nouvelles de SAGGORA pendant des semaines si ce n’est un appel de Monsieur GADRAT et seulement en mai 2006 pour me préciser que les AGF ne voulaient entamer aucune discussion ! Pourquoi une aussi faible défense des intérêts d’un de vos adhérents ?
    – J’ai pris soin de faire un fax à Monsieur Jean-Pierre MOREAU, Président de SAGGORA. Aucune réponse. Pourquoi ?
    – Comment expliquez vous que dès le 09 mars 2006, il est envoyé une lettre aux clients précisant que je ne suis plus agent et alors que je n’ai jamais démissionné ?
    – Aucune assistance amiable n’a été entreprise de votre part permettant un dénouement amiable de la situation. Pourquoi ? Il n’y a eu, en tout et pour tout, qu’une discussion informelle et que j’ai moi-même sollicitée, ce n’est pas vous, en juillet 2006 auprès de Jacques CABA avec Jean-Marc EHRET mais qui n’avait aucune valeur juridique de bonne fin puisque sans présence des avocats.
    Ne pensez-vous pas qu’il vous appartenait et encore aujourd’hui de provoquer une discussion permettant de trouver un dénouement intelligent assorti d’une véritable indemnisation de préjudice ?
    – Alors que l’assignation n’a été délivrée qu’en mars… 2007 puisque j’ai espéré à tort pendant très longtemps votre intervention, rien n’est venu, de personne. Pourquoi ?
    – A aucun moment les membres de votre conseil d’administration n’ont jugé utile de devoir prendre des nouvelles de ma situation personnelle, familiale et professionnelle pourtant bien difficiles à vivre aujourd’hui. Pourquoi ?

    Toutes ces questions méritent une réponse claire et concise.
    Il me serait agréable d’avoir la copie de vos statuts définissant très clairement le rôle du syndicat SAGGORA.

    Vous voudrez bien envoyer, très rapidement, l’ensemble des éléments de réponse à mon conseil, Maître Mehana MOUHOU 104 rue Jeanne d’Arc 76000 ROUEN ne doutant pas un instant que vous avez à coeur la défense de l’un de vos adhérents qui est aujourd’hui en grande difficulté à 53 ans.
    Je vous en remercie par avance.

    Je vous prie de croire, Messieurs et Chers Collègues, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.

    André RICCI

    PS copie Maître Mehana MOUHOU

    André RICCI
    7 Chemin de la Ferme
    90850 ESSERT

    AGEA
    PROTECTION JURIDIQUE
    Madame Christine LETEXIER
    104, rue Jouffroy d’Abbans
    75847 PARIS Cedex 17

    Essert, le 12 Novembre 2007

    L.R.A.R.

    Madame,

    Vous trouverez ci-joint copie de la correspondance que j’ai adressé à SAGGORA et de leur réponse.

    J’avoue ne pas très bien comprendre le rôle transversal d’un syndicat.
    Ceci étant précisé, j’ai bien noté que vous étiez en définitive en charge de défendre les intérêts des agents. Cela a le mérite d’être un peu plus clair, encore que…

    Par conséquent, vous trouverez ci-après un certain nombre d’interrogations nécessaires à la défense de mon dossier et ne correspondant certainement pas à des généralités mais à une demande légitime d’éclaircissements. A cet effet, je ne peux que vous demander de vous rapprocher de SAGGORA et en particulier de Monsieur Pascal BLANCHOT puisque je n’ai obtenu étonnamment aucune réponse :
    Question 1 : qu’a fait Monsieur GADRAT entre le 9 février et le 22 février 2006 quant à la défense de mon dossier et après cette période clef. Qui a t-il rencontré ou eu au téléphone, etc. ? Echanges de toutes correspondances, etc.
    Question 2 : Le Président Régional Monsieur Pascal BLANCHOT de SAGGORA, était-il au courant ou non du projet de révocation ? Si, oui, pourquoi n’a t-il pas demandé l’application des accords signés avec les AGF avant toute révocation ? Si la réponse est toujours oui, pourquoi rien n’a été stoppé entre le 20 et 22 février 2006 par SAGGORA prévenu immédiatement de la procédure en cours ?
    Si non, faut-il en déduire que les AGF ont outrepassé les accords signés en continuant leur opération commando de destruction de l’agence ?
    Question 3 : dans l’hypothèse où Monsieur BLANCHOT ou toute autre personne du syndicat SAGGORA était au courant bien avant l’opération en cours, pourquoi personne n’a été en mesure d’arrêter l’opération ? Quid des relations AGF/SAGGORA ?
    Question 4 : le Vice Président Régional Mr Jean-Jacques WAGNER était –il au courant ou non tout comme Monsieur BLANCHOT ?
    Question 5 : Monsieur BLANCHOT me laisse un message le 22 février 2006, sur mon portable, m’informant qu’il va m’être donnée une somme pour que je parte. C’est incompréhensible puisque SAGGORA fait paraît-il tout pour arrêter l’opération. Or, le 22 février au soir, mon agence est vide… Quid de leur intervention ?
    Question 6 : Monsieur Jean-Marc EHRET intervient, le 27 février 2006, amicalement, auprès du Directeur des AGF, Monsieur Olivier SPERAT CZAR qui en définitive est très embarrassé. Le même jour, il lui laisse un message sur son portable comme quoi j’ai jusqu’au mardi 28 février à 18 heures pour accepter de partir avec un règlement pour solde de tout compte de 300 000 euros. Comment SAGGORA explique t-il que cette proposition intervient moins de 48 heures après que Monsieur CABA des AGF m’ait écrit, réception du courrier le 25 février 2006, que ma révocation était levée ???? Comment pouvais-je croire vu du syndicat de la réelle volonté des AGF de permettre ma réinstallation ? Quid des conséquences commerciales et morales ?
    Question 7 : pourquoi les AGF via SAGGORA n’ont ils pas fait immédiatement le nécessaire pour rapatrier dossiers et personnel à mon agence ?
    Question 8 : pourquoi les AGF/SAGGORA attendent le 03 mars 2006 par huissier pour proposer une date de réinstallation dont pour la partie informatique trois semaines après avoir tout emporté ? Quelle a été l’intervention de SAGGORA à ce sujet ? Comment SAGGORA juge cette proposition ? L’ont-ils discutée ? Ont-ils négociés des conditions de retour ? Etaient-elles assorties d’une indemnisation de préjudice ? Je n’en ai jamais eu connaissance puisque personne du syndicat n’a pris contact à ce sujet avec moi. Où est-ce une décision unilatérale des AGF sans discussion avec SAGGORA ?
    Question 9 : comment SAGGORA national explique son silence, sa non intervention amiable pour trouver une solution honorable durant des mois et alors que j’ai dû me résoudre à assigner les AGF seulement en mars de cette année, soit plus d’une année plus tard ?

    SAGGORA indique qu’il défend les intérêts de ses adhérents. Comment interprétez-vous le fait que SAGGORA refuse de répondre clairement quant au déroulé exact dont il a connaissance de mon affaire ? Quid de la réalité de ma défense ?
    Vous comprendrez aisément que toute absence de réponse à l’ensemble de ces questions essentielles ne seront pas sans conséquence d’autant que cela supposerait une volonté manifeste de ne pas vous permettre d’assurer la défense efficace d’un de vos adhérents.
    Et d’ailleurs, faute de réponses claires et précises dans les meilleurs délais à l’ensemble de ces questions, je vous demande d’assigner immédiatement SAGGORA en responsabilité (voire pénale ?) dans le cadre de ma protection juridique pour me permettre de connaître la vérité et d’être indemnisé de leur inaction éventuelle sauf bien entendu à me prouver le contraire par tout moyen.

    En vous remerciant par avance pour votre très prochaine réponse et restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire,

    Je vous prie de croire, Madame, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.

    André RICCI

    Copie Monsieur Alain BORNE
    Maître Mehana MOUHOU

    Réponse de SAGGORA « En l’état de votre questionnement et des généralités auxquelles il est fait allusion, il ne nous est pas possible de vous a apporter les réponses souhaitées
    Par ailleurs sachez que le rôle du syndicat est bien de défendre :
    – la profession
    – les adhérents, amiablement (et donc confidentiellement) »

    ET en résumé, prenez contact avec l’AGEA pour faire marcher votre protection juridique !
    Signé GADRAT !

    réponse d’AGEA et en particulier !
    « Malheureusement, nous ne pourrons pas répondre sur le fonds aux questions que vous nous soumettez. En effet, ces questions sont susceptibles de mettre en cause SAGGORA qui est un adhérents AGEA »
    Je vous laisse juge de telles réponses !

    La vie d’un agent qu’on a traîné dans la boue !
    Réponse d’AGEA en résumé,

  14. ELISA Says:

    je suis attristée de lire ce témoignage .
    il démontre bien l’indifférence et le mépris dont certain peuvent faire preuve …
    Je vous souhaite sincèrement bon courage pour vous et votre famille

  15. ISHTAR Says:

    Rien de ce que nous pourrions vous dire ne changera les choses mais je suis sincèrement désolée de ce qui vous est arrivé…Je sais combien la vie d’un « independant » peut être agréable quand tout va bien et combien elle peut devenir un enfer quand les choses tournent mal, d’autant, comme c’est le cas pour vous, lorsque l’épouse travaille aussi dans la boite.

    Ce qui est écoeurant c’est de voir avec quelle lâcheté les gens qui sont censés vous soutenir agissent, et avec quelle indifférence d’autres balayent d’un revers de la main une vie de travail. Je doute que les mots honneur, courage, respect, solidarité aient un sens pour ces gens là…
    Mais un jour où l’autre chacun de nous se retrouve face à lui même et ce jour là, vous, vous n’aurez rien à vous reprocher.

    Je vous souhaite bon courage à vous ainsi qu’à votre famille. Ne vous laissez pas abattre!

  16. ANDRE RICCI Says:

    Bonjour
    Très sincèrement merci de vos messages..
    Nous entamons toute notre famille notre troisième année de galère….

    Je me souviens avoir lu il y a quelques années qu’un agent s’était immolé devant ler siège de chez AXA
    Egoïstement, je n’ai pas vraiment cherché à savoir pourquoi et d’ailleurs on n’en pas vraiment su la suite…
    Aujourd’hui, je comprends mieux les situations extrêmes qui conduisent à de tels actes…
    le côté « amusant », c’est d’avoir le culot de parler de partenariat aux agents ou encore de donnant-donnant…
    Bien à vous

    André RICCI

  17. Wait and see Says:

    La levée de l’exclusivité, cela veut dire qu’ils pourront travailler avec d’autres compagnies ?

    Si oui, ils sont sympas les agents, qu’on n’ait plus de travail aux AGF ne semble pas les empêcher de dormir…

    Il ne faut pas croire que cela n’est pas le cas actuellement, mais comme personne ne leur dit rien et que personne ne les sanctionne, pourquoi se gêner ?

    C’est vraiment désolant ce qui arrive à M. Ricci, mais c’est également ce qu’il risque d’arriver à bon nombre de collègues des AGF.

    On en arrive à une situation bizarre puisque nous devons tous travailler ensemble et que j’ai l’impression que les Agents méprisent les salariés et que les AGF méprisent tout le monde, Agents et salariés.

  18. ELISA Says:

    wait and see :
    Pour avoir travaillé avec des agents je sais qu’il y en a des corrects avec nous ..et il faut le dire 😉
    Effectivement tu as raison il y en a d’autres …
    en ce moment il y en a qui nous disent que ce qui nous arrive est bien : c’est bien fait pour nous !!!!
    Ton analyse est correct au niveau AGF : Mépris de tout ceux qui la font vivre pourtant …

  19. Wait and see Says:

    en ce moment il y en a qui nous disent que ce qui nous arrive est bien

    Je sais, là aussi il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier.
    On verra si ce sera toujours bien pour eux dans les mois ou années à venir. Ils pourront toujours pleurer à ce moment là 😛

  20. ELISA Says:

    ici nous sommes tristes de voir ce que devient notre entreprise. enfin je dis notre entreprise mais déjà je n’adhère plus ses nouvelles valeurs..Mépris, indifférence ,argent !!!
    nous sommes ne train de perdre ce coté humain qui faisait notre fierté :
    les clients nous le disaient tous les jours…dommage !!!

  21. ANDRE RICCI Says:

    Bonjour
    700 personnes ou 700 syndiqués à MARSEILLE ???
    Un peu de calcul, si c’est 700 agents sur 2200 agents, ça fait un peu plus de 31 % ! Si ce sont des agents souvent accompagnés de leurs épouses, admettons 500 agents, soyons magnanimes cela fait : moins de 23 % des agents soit moins que le quart ou 40 % des agents syndiqués ! Pas de quoi en faire un triomphe !!!!!!!!
    A
    Ce qui me semble plutôt intéressant, c’est quelles sont les parts de marché perdues depuis l’année 2000 en auto et combien depuis le débute de l’année : tout simplement une vraie cata !

  22. ELISA Says:

    alors si en auto des contrats sont perdus et qu’en santé ils sont en train de « massacrer ce secteur » oups non : REORGANISER 😉
    que va t’il rester ??
    pleins de chomeurs et de preretraités 😉

    agf le grand défi !!!

  23. Wait and see Says:

    Mouais, quel grand défi…

    Moi je vois bien Allianz compartimenter chaque activité et les revendre à la concurrence et ne garder qu’un ou 2 secteurs lucratifs.

    Cmme nous sommes dans la section Saggora, la question est : Combien vaut le réseau et à qui va-t-il être vendu ?

  24. dubitatif Says:

    W&S, tu penses que Richier serait venu dans ces conditions ?
    pas sur, en plus aujourd’hui Allianz à d’autres soucis avec Dresner et à priori pour un moment.
    Les agents le problème c’est de leur donner des bons produits mais en contre partie de les faire bosser POUR les AGF, et là y a une grosse différence entre les gros qui veulent constituer l’équivalent de leur propre compagnie avec bien entendu la couverture AGF, et les autres qui se plieraient au système.
    Andre Ricci le dit bien, 500 sur 2000, c’est pas l’ensemble.
    C’est sur que beaucoup se foutent royalement de ce qui nous arrive si c’est bon pour eux.

  25. ANDRE RICCI Says:

    Bonsoir dubitatif
    Je ne crois pas que les agents s’en foutent
    Je crois plutôt qu’ils sont devenus fatalistes et tout comme vous sont pris dans la tourmente d’un système auquel plus grand monde ne comprend plus grand chose sur le terrain
    A bien y regarder : combien reste t-il de grandes compagnies traditionnelles sur le marché : AXA, GENERALI et ALLIANZ (AGF a vécu !)
    Que peut faire un agent qui est à quelques années de la retraite : espérer que pour lui ça ira le moins mal possible jusqu’à son départ !
    Mais en réalité, qu’est ce qui fait la force d’un réseau, ce sont ses hommes, leurs compétences, leur présence sur le terrain ! qu’est ce qui va se passer après l’effet baby boom de l’après guerre : nouveaux agents avec nouveaux statuts et beaucoup de courage à mettre au bout ! Qui va s’engager aujourd’hui ???? et pourtant ce sont des centaines d’agents à remplacer à… court terme !
    Que vont devenir les compétences, le savoir faire et plus grave la transmission du savoir faire, du savoir être ???
    Il faut se rendre à l’évidence, le mode de distribution a vécu et une bonne partie du mode de fonctionnement a aujourd’hui vécu ! Pourquoi 2200 agents aujourd’hui alors qu’AGF en avait environ 1300 avant toutes les fusions ! et la cie tournait ! et en 2000 pour mémoire, on était 3000 agents…
    Je lis vos posts et je comprends que beaucoup mettent du coeur à bien recevoir la clientèle, finalement à bien faire son métier et c’est tout à fait honorable ! Je ne le conçois pas autrement !
    Je comprends complètement votre amertume et pour cause.
    J’ai revu récemment une de mes anciennes collaboratrices qui m’a dit « vous savez Mr RICCI, votre agence c’était une clinique mais finalement votre honnêteté morale et financière, aux AGF on n’en avait rien à foutre ! » Bien mieux un homme de loi impliqué dans mon affaire m’a indiqué, « vous savez Mr RICCI, j’ai déjà un paquet d’années derrière moi et je peux vous dire que la manière dont vous avez été traité c’est la pire ignominie que j’ai vu de toute ma carrière ! »
    Tout ça pour vous dire que le monde de l’argent est ainsi fait ! c’est aux AGF, ça pourrait être ailleurs (moi aussi je suis fataliste !), c’est ailleurs aussi ! je n’ai fait qu’une erreur personnellement, c’est croire aux hommes, à leur bonne volonté, à leur valeur morale et à leur bon sens car sans cela, on n’est rien ! le monde n’est rien !
    Vous avez raison de vous battre mais sachez simplement que de toute façon, rien ne sera plus comme avant ! telle est la volonté du monde d’aujourd’hui : indifférence, règne de l’argent, gestion à court terme, culte du dividende, des stocks options… Il est où le client là dedans ??????? Et les salariés du système, j’évoque bien sûr les « petites « mains », ce n’est pas péjoratif de ma part, bien au contraire : devant un rouleau compresseur….

  26. Wait and see Says:

    y a une grosse différence entre les gros qui veulent constituer l’équivalent de leur propre compagnie avec bien entendu la couverture AGF, et les autres qui se plieraient au système.

    Le prblème c’est que ce sont ces premiers qui composent Saggora et ce sont avec eux qu’AGF discute.

  27. ANDRE RICCI Says:

    wait and see quand la minorité aura compris, elle ne sera plus… là !

  28. Wait and see Says:

    Je le sais bien, mais ce n’est pas à nous les salariés d’aller défendre les intérêts des agents alors même qu’eux se foutent de nous, nous avons assez à faire avec nos problèmes.

    Ca me rappelle vaguement une histoire de moutons que nous avons eu sur ce même blog il y a quelques temps…

  29. Jean Pense Says:

    Dans toutes les catégories il y a les gros et les petits, et dans toutes les catégories les gros mangent les petits. Seules des règles bien établies permettent d’assurer l’existence des petits.

    C’est vrai dans la vie privée, c’est vrai aussi dans la vie professionnelle.

    Ceux qui mènent la dance, ce sont bien évidemment les gros agents qui, comme le dit si bien Dubitatif, souhaitent rafler la mise à moindre coût.

    En Italie, la loi je crois a changé le statut des agents en courtiers. Si c’est le cas en France à terme, toute aussi libérale que le reste de l’Europe, les gros agents pourraient se frotter les mains dès lors ils auraient la capacité à moindre coût de devenir propriétaire de leurs portefeuilles.

    Ces agents n’auront aucun état d’âme à aller ensuite au plus offrant, c’est aussi pour cela qu’il est temps de favoriser l’adaptation de l’entreprise pour garantir les emplois de demain.

    Et surtout, ne pas compter sur les agents pour nous soutenir, comme le dit Wait and See.

    Quant à l’adaptation de l’entreprise, nous sommes à un véritable tournant. Si nous voulons jouer un rôle déterminant dans l’avenir de nos futurs emplois, c’est une occasion forte qui nous a été offerte par l’appel à la mobilisation de la CFDT et de la CGC. Son succès doit permettre de rebondir vers du positif, il faut faire le pari de l’intelligence.

    Et aussi, s’engager à ne laisser personne sur le carreau. Chaque dossier doit être suivi de façon individuelle, la condition de l’un n’est pas celle de l’autre.

    Un véritable chantier attend les OS qui voudront bien s’en emparer. Je leur souhaite d’ores et déjà bon courage, et bonne chance.

    JP

    D’où l’importance du travail des experts dans leur rapport intermédiaire concernant notamment les opérations.

  30. longue vue Says:

    La lettre du Président du syndicat, j’aurai pu l’écrire toutes les années passées dans mon agence, depuis l’arrivée d’un illustre technocrate de la haute finance à la présidence de la compagnie.

    Doté d’un flair affuté pour la finance et la prospective, j’ai pris ma retraite au bon moment en indiquant que le resserrement des machoires du tigre au casque pointu était inéluctable, et que cette compagnie vivrait , au mieux, ses 5 dernières années, agents compris. Deux années sont déjà écoulées, que le nom symbolique de cette fine fleur de la finance à la Française depuis 1818, sera rayée des mémoires.

    Il est des revanches qui ont la peau dure et qui peuvent attendre 6 décennies.

    La vision à 5 ans de ce métier, qui n’est déjà plus: « d’agents général » depuis 1997, s’oriente vers la disparition totale de ce mode de distribution ancien, coûteux et inefficace, eu égard aux possibilité sans limite des technologies d’information et de la banalisation de l’ensemble des produits d’assurances domestiques.

    Les gros courtiers que j’ai connu en 1960 sont toujours là, appétissants et gras. Leur avenir n’est pas menacé dans la génération qui vient.

    Seuls les agents qui se seront intelligemment réunis en courtier pour atteindre la taille critique de 2 millions d’euros de commissions, peuvent prétendre vivre de façon satisfaisante la prochaine décennie.

    Pour les autres, qu’ils soient conscients que la descente est toujours très lente, ce qui la rend souvent indolore jusqu’au précipice. pour ceux là, un seul conseil: tous aux IC, il en est encore temps.

    Longue vue 27.05.2008

  31. ANDRE RICCI Says:

    Longue vue, je viens de prendre connaissance de votre message
    Eh oui, c’est la triste réalité !!!!!
    Le courrier du syndicat, union professionnelle… on ne sait plus trop quoi est tout simplement le triste reflet d’une réalité encore occultée !
    Ce qui est triste, c’est de laisser embarquer de jeunes gens dans un bateau qui ressemble de plus en plus au TITANIC !
    Quant au courtage, c’est amusant puisqu’ayant rencontré Mr CABA, il s’est efforcé de me culpabiliser en me disant que j’en faisais (et heureusement !) ! Il a simplement oublié que sa révocation-réintégration-destruction ne concernait nullement ce fait ! Passons !
    AGF QUI D’AUTRE !!!!
    Le plus rigolo, c’est qu’en prenant connaissance des agents et courtiers sur ORIAS, même mon remplaçant est inscrit comme courtier comme des centaines d’autres ! si Mr CABA doit virer tous les agents qui font du courtage, restera -t-il un AGENT ????
    Par contre, ne devrait -on pas s’interroger sur la question : pourquoi ?????
    Le combat des salariés est sans nul doute noble et courageux mais pour pouvoir débattre il me semble qu’il faut au minimum deux personnes qui vont dans le même sens, est-ce le cas ????

  32. Wait and see Says:

    Ce qui est triste, c’est de laisser embarquer de jeunes gens dans un bateau qui ressemble de plus en plus au TITANIC !

    Il faut de la chair fraiche dans le système pour que les plus anciens continuent à en profiter.

    Je trouve lamentable que certains anciens touchent chaque année, d’après ce qu’on m’a dit, un revenu complémentaire dont j’ai oublié le terme exact de 60000 à 100000 € sans avoir besoin de faire croitre leur portefeuille.
    Certains continueraient à percevoir des aides pour payer des salariés alors que ceux-ci ont quitté leur agence.

    Il y aurait beaucoup d’économies à faire dans cette société mais quel que soit le niveau, j’ai comme l’impression que tout le monde s’écrase devant les agents ou au moins devant la plupart des agents.

  33. ANDRE RICCI Says:

    J’ai entendu parler de ces sommes, importantes mais je crois savoir que ce sont les ex ALLIANZ qui continuent à bénéficier d’avantages assez conséquents par rapport à des agents d’origine AGF !
    Les agents qui sont passés au nouveau statut chez ALLIANZ ont bénéficié d’avantages nettement meilleurs que dans les autres réseaux d’origine
    Pour ce qui est des aides pour les salariés, ce n’est pas aussi simple puisque conditionnées bien souvent à des résultats.
    Or, il n’est pas facile de les réaliser au vu des pertes de portefeuille depuis trop longtemps !
    La différence de traitement entre les agents selon les origines constitue peut être le manque d’unité des représentants puisque chacun n’a pas forcément les mêmes intérêts à défendre…..
    Il serait peut être judicieux de se poser la question, pourquoi de telles différences de traitement aussi longtemps après la fusion…..
    Je ne crois pas que quiconque s’écrase devant les agents, c’est beaucoup plus subtil que cela
    Si vous êtes patron, comment faites vous pour faire passer des changements pour certains brutaux ???
    Vous n’allez quand même pas vous mettre à dos en même temps les vendeurs et les gestionnaires ???
    Mais ce que personne n’a cru voir venir c’est qu’il y avait 3000 agents et qu’il en reste 2200 !!! Et à ma connaissance, ça ne se bouscule pas au portillon pour être agent quelque soit la compagnie d’ailleurs !
    Ce n’est donc pas vers du recrutement de qualité que se dirige la profession !
    Cette dernière ne peut être qu’attactive pour des gens qualifiés que si ça vaut le coup ! qui est prêt aujourd’hui à mettre des centaines de milliers d’euros, s’endetter… avec quel objectif et pour quelle certitude de réussite ??? Il faut une sacrée dose d’inconscience aujourd’hui pour s’embarquer dans une affaire pareille….

  34. ANDRE RICCI Says:

    Bonsoir à tous
    Des nouvelles de mon procès
    J’ai reçu enfin une réponse des AGF !
    J’ai bien ri car il n’y a rien de concret sinon que je fais toujours paraît-il du courtage alors que je suis dans … l’immobilier ! cherchez l’erreur mais je veux surtout vous faire rire ce soir, leur avocat a joint de soi disants problèmes que j’ai eu avec des salariées il y a pour certaines plus de 7 années ! l’une a tapé dans la caisse, une autre a roulé avec des cartes vertes pendant des mois sans faire le contrat, elle l’écrit en plus aux AGF ! et deux autres ont piqué un cahier de suivi clientèle où figurait près de 1100 noms de clients et une autre 4 classeurs des AGF où étaient tous les modes de fonctionnement de l’agence, des tarifs,… et elle est partie où chez AXA ! Bien entendu toutes les deux déboutées en appel de leur demande de dommages et intérêts ! Donc à votre avis que faut -il en conclure ????? Qui a des problèmes avec ses salariés aujourd’hui à votre avis ??? Très rapidement je vais répondre, mon dossier est prêt et j’ai hâte d’être au procès car au vu des pièces que je vais produire on va rire ! tiens un exemple, je suis viré pour un différentiel au maximum de 10 000 euros et encore c’est faux et j’ai un document où un agent AGF reçu par erreur devait plus de 4 300 000 F soit plus de 600 000 euros d’arriérés aux AGF en permanence ! des autres pour la route : dans la délégation Est, plus de 130 agences à fin octobre 2005 n’avaient pas remonté LA TOTALITE dess fonds dus à la compagnie ! j’ai le document ! virés que nenni ! encore une pour rire : RICCI faisait du courtage ! eh bien bonne nouvelle même mon remplaçant pas encore définitivement nommé est inscrit sur le site ORIAS comme agent…. et courtier ! je vous tiens au courant de la suite ! bon courage à tous !

  35. ANDRE RICCI Says:

    Bonjour à toutes et à tous
    Cela fait bien longtemps que je ne suis pas venu sur votre site
    Je constate que malheureusement pour nombre d’entre vous, c’est plutôt mal parti
    Ceci précisé, fallait-il s’attendre à autre chose ?
    Le cri d’alarme des agents généraux n’est là aussi que la triste réalité d’un process planifié, organisé…
    Des nouvelles de mon procès :
    – nous avons remis notre réponse le 16 octobre dernier notre réponse de 60 pages de conclusions claires, nettes précises assorties de 124 pièces au dossier ! eh oui j’avais tout gardé !
    – 11 décembre prochain, il y aura une remise de documents complémentaires, nous tout est fait et une date de jugement sera retenue !
    On peut raispnnablement envisager un jugement courant de premier trimestre 2009. Ca me tarde d’y être !
    En apparté, il est très amusant que de nombreux agents AGF très inquiets sur leur sort me téléphonent car ils entendent beaucoup de ce procès qui va faire jurisprudence.
    On sent le réseau d’agents bien fébrile… C’est sans doute le résultat de l’excellent partenariat si souvent prôné….
    Bien entendu, il sera fait une large information du résultat de mon procès
    Un ami dont la soeur est sénateur s’est déjà engagée à me permettre de faire connaître cette affaire au grand public : presse etc. Je ne vais pas m’en priver
    J’aurai moins eu le mérite de servir la bonne cause
    Je vous souhaite bonne chance à toutes et à tous
    Je vous informerai du suivi
    André RICCI

  36. barberin Says:

    Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ! attendez donc le délibéré avant de dire que Catherine Morin , la soeur sénatrice de votre ami Luc Morin va faire connaître votre affaire à la presse ! à votre place , je me ferais petit et j’attendrais …

  37. ANDRE RICCI Says:

    joli nom, AGF QUI D’AUTRE ! vous faites dans le comique ? encore que je vous trouve bien énervé : problèmes familiaux, stress au boulot,… pas bon tout ça, c’est l’ulcère qui se prépare… Consultez mon ami, je vous en conjure…
    eh bien moi ça va bien ! étonnant non et même très bien ! voire de mieux en mieux, des échéances très prochaines à venir sans doute….
    d’abord pas de chance je suis très patient ! je sais, c’est mon grand défaut
    deuxièmement je suis très confiant ! vous n’avez pas dû prendre connaissance de mon dernier envoi, enfin plutôt si ! je le trouve pas mal Et vous ? je comprends, c’est ennuyeux…
    troisièmement vous faites erreur sur les personnes ! voir les dernières élections sénatoriales ! je connais beaucoup de monde y compris chez de récents et nouveaux élus! vous devriez le savoir quand même, vous avez pourtant mis les grands moyens pour moi ! et à quel coût ! quand on aime, on ne compte pas….
    quatrièmement : mauvaise info, reprenez les photos de moi, vous savez les dernières, je ne suis pas « petit » ! 1m78 , 82 kilos, en forme quoi ! vous voyez un peu la grosseur du trou !
    cinquièmement, je n’ai pas l’intention justement de rester dans mon trou et c’est bien votre problème….
    cinquièmement très embêtant ce dossier qui vous pourrit la vie…. faute d’avoir su le gérer ! preuve en est que vous vous sentez obligé de me répondre ! quand même, de vous à moi, vous avez mis le temps ! très amusant et bien mieux, vraiment très réconfortant ! je vous dis : GRAND MERCI ! que voulez vous il y a des incompétents partout…
    sixièmement, la prochaine fois, respectez les gens, vous aurez tout à y gagner ! mission impossible sans doute…. ce forum en est la preuve !
    septièmement, je vais vous dire mais c’est en toute confidentialité, il faut que ça reste entre vous et moi : réfléchissez un peu, bon je sais c’est dur pour vous mais aujourd’hui j’ai tout à gagner puisque franchement je n’ai rien à perdre !
    huitièmement, ce n’est pas le cas pour vous ! grosse différence n’est ce pas ?
    Le conseil du jour : au vu de la crise financière et de la mauvaise image de la finance, il vaut mieux se faire tout petit ! un rien peu déclencher une bien mauvaise presse…
    Pour 2009, lu dans mon horoscope : c’est l’année de tous les changements ! la preuve, je change de lunettes ! faites la même chose !
    Pour info, je ne reviendrai sur ce forum que dans quelques mois donc ne vous fatiguez pas !
    pas le temps, grands changements à venir, normal après… bientôt trois années… ça passe tellement vite !
    entre-temps, vous avez mon numéro de téléphone : parce que demain se décide aujourd’hui ! il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !
    bye bye… barberinouchet… ET ENCORE GRAND MERCI

  38. agentdebase Says:

    Bravo ! on a tout compris .Qui est ce Barbouze de la Compagnie?Soit il n est pas au courant du dossier, soit c’est un type sans coeur qui soutient la mauvaise cause. Dieu reconnaitra les siens.
    S’il a aussi peu d’arguments c’est qu’il a peur ….
    Quels sont vos arguments Mr Barbouze , que ces vagues menaces sans fondement?
    Bon courage et bonne reussite.Merci de nous tenir au courant.On compte dessus.

  39. tamounch93 Says:

    j ai l’impression à lire les 3 derniers messages qu il y a un règlement de comptes entre agents ce n est pas vraiment l’endroit ici pour le faire
    Pensez aux administratifs qui en prennent plein la g….. actuellement et après
    A part çà les amis où en êtes vous dans vos différents sites, Ns à PARIS on attend les lettres d’affectation pour les uns et les propositions pour les autres si proposition il y a

  40. Wait and see Says:

    Après avoir eu l’occasion de parler avec quelques agents, je peux vous confirmer qu’ils n’en n’ont rien à faire des administratifs que nosu sommes.

    Tout ce qu’ils voient c’est le montant de leurs commissions et pas comment seront gérés leurs dossiers.

    Donc messieurs les agents, passez votre chemin svp et allez discuter chez mag3 du niveau de vos commissions.

    Et si là-dessus les politiques s’en mêlent, on est pas dans la me*** !

  41. la souris Says:

    DIVISER POUR MIEUX REGNER :

    Quelle meilleure perspective pour les Compagnies que de voir ses esclaves occupés à se déchirer entre eux : agents ou salariés, peu importe, tous dans la même galère.

    Nous aussi (mon mari et moi) sommes d’anciens Agents, abusivement révoqués .

    Nous avions pourtant « oeuvré » sans relache pendant plus de six ans jusqu’à un résultat très satisfaisant . Notre secret : une bonne connaissance du terrain, la passion de notre métier déclinée sans compter ni les heures ni l’énergie, et aussi je tiens à le préciser, l’appui précieux des hommes et des femmes respectables qui oeuvrent dans l’ombre des services techniques, administratifs, comptables, contentieux etc , qu’ils travaillent en Région, ou au Siège.

    LES EFFORTS CONJUGUES DE TOUTES CES BONNES VOLONTES (et oui, je pense que le monde n’est pas si mauvais que celà) sont à mon avis le secret de la réussite.

    Seulement voilà, d’ambitueux personnages cèdent parfois à la pression de nos dirigeants, et agissent dans le total mépris de l’être humain, éprouvant un plaisir extrême à détruire ce que d’autres construisent.

    Aveuglés par leur besoin de réussite, ils ne voient même plus qu’ils deviennent des « gladiateurs » détruisant tous ceux et celles qui on le malheur de se trouver là, jusqu’au jour où, tombés en disgrâce, ils seront détruits eux même par un nouveau héro plus ambitieux.

    SALARIES OU AGENTS, vous pensez faire pour le mieux, et que chaque effort accompli contribue à faire avancer le monde, et VOUS AVEZ TOUS RAISON.
    Alors ne dispersez pas vos efforts en querelles intestines, et combattez les bons ennemis.

    Depuis six ans,  » les souris  » mènent leur combat contre l’injustice, le mépris, l’avidité, la jalousie, la convoitise, et gardent toujours  » à portée de museau », l’objectif à atteindre.

    Solidairement.

  42. ANDRE RICCI Says:

    Mon ex agence est à nouveau à l’abandon ! A nouveau en gestion intérimaire !!!!!!!!
    J’ai reçu un courrier des AGF m’informant que Mr Franck MESCLIER n’était plus agent depuis le 1er février 2009 !
    Insuffisance commerciale, problèmes de trésorerie ???
    En tout état de cause l’avoir obligé à rouvrir l’agence de DELLE, ville au palmarès excellent en terme de revenu puisque deuxième au palmarès en France en nombre de RMI par rapport au total des habitants !!!
    Quel gâchis !
    Pas de problème, les clients, ce qu’il en reste, vont rester fidèles en l’attente de la nomination du nouvel agent !!!!
    Ils l’ont trouvé ?????
    AGF qui d’autre !

  43. RICCI ANDRE Says:

    UN AGENT EN GREVE DE LA FAIM…..
    C’est dans L’EST REPUBLICAIN ce matin ! article en région ! Bizarre quand même en FRANCHE COMTE : problèmes avec Jean-Claude ARENS à LURE (70), à Belfort avec RICCI et BOISUMEAU….

  44. ANDRE RICCI Says:

    Les AGF, ALLIANZ « KARCHERISES » devant le Tribunal de Grande Instance de Lure (70)
    Tappez sur GOOGLE « AGF GREVE DE LA FAIM » ! Vous saurez tout !!!!!!!!

  45. agentencolere Says:

    je trouve vos posts et confirme vos dires.
    Par contre je trouve les commentaires des salariés injustes envers les agents. Voyez plus loin que le bout de votre nez. Les résultats en agence sont catastrophiques, Agf sort des sites de souscription en ligne sans aucune intervention humaine. quid des hommes et femmes sans affaires nouvelles et perennes?
    Soutenons nous.
    Bon courage à tous

  46. Eric Legrin Says:

    Ne me parlez surtout de M.Ricci c’est le pire truand qu’il y a sur terre !
    Un menteur Le preuve c’est que même ces enfants ne veulent plus le voir.
    Et en plus il donne des conseils aux autres alors qu’il fait travailler des gens au noir.
    AGF a bien fait de le viré !!!

  47. carla Says:

    binjour a vous tous

    je suis encore la ,je tenez à vous souhaitez de bonnes fétes de noel à tous .
    eT n’oublier pas de voter massivement le 21 janvier pour la SDEM

    A+

  48. RICCI Says:

    Il y a bien longtemps que je ne suis pas venu sur ce site
    LEGRIN; t’en a vraiment un de grain, un sérieux
    Encore une intervention d’une taupe du siège !
    Pour ce qui est de l’orthographe, j’espère que tu prends des leçons !
    Par contre je vais te donner une info sur ta belle boîte !
    SITE WIKIPEDIA
    ALLIANZ SUR SITE WIKIPEDIA

    Allianz SE est le second assureur européen en 2006 1, et le sixième en France. Le groupe est diversifié de façon équilibrée entre l’assurance-dommage et l’assurance-vie et dispose de solides positions en Allemagne, en France et en Italie. Le groupe utilise son réseau d’agents d’assurance pour vendre également des produits bancaires.
    Allianz acquiert 100% du capital d’AGF en février 2007 et ancien propriétaire de la Dresdner Bank en Allemagne (cédée à Commerzbank en septembre 2008 pour 9.8 MM €).
    Sommaire
    [masquer]
    • 1 Histoire de l’entreprise
    o 1.1 Création d’Allianz
    o 1.2 La prise de contrôle par les Nazis
    o 1.3 La Libération et les compensations
    o 1.4 La reconstruction
    o 1.5 L’expansion internationale
    • 2 Notes et références
    • 3 Données boursières
    o 3.1 Actionnariat
    • 4 Voir aussi

    Histoire de l’entreprise
    Création d’Allianz
    A l’été 1889, le Directeur de Munich Re (Münchener Rückversicherungs-Gesellschaft), Carl Thieme et le banquier munichois Wilhelm Finck créèrent une compagnie d’assurances, Allianz. Les fondateurs avaient détecté une augmentation des risques liés aux activités de l’ère industrielle. La nouvelle compagnie fut créée à Munich en Allemagne, leur lieu de résidence, mais basée à Berlin, la capitale. Offrant au départ des assurances pour le transport et les accidents, Allianz développa rapidement une offre de couverture incendie.
    Paul von der Nahmer, qui devint le deuxième dirigeant en 1904, renforça les activités internationales. En 1913, 20 % des revenus provenaient de l’étranger, principalement d’assurance de risques financiers par ses bureaux londoniens. Mais la défaite de la Première Guerre mondiale restreignit le développement international d’Allianz.
    Dans les années 1920, Kurt Schmitt, Directeur général, initia une série d’acquisitions : Bayerische Versicherungsbank, Stuttgarter Verein, Frankfurter Allgemeine Versicherungs-AG et d’autres rejoignirent Allianz. En 1932, Allianz ouvrit un centre de test de résistance des matériaux, l’actuel Centre Allianz pour la Technologie, entièrement consacré à la recherche sur les dommages.
    La prise de contrôle par les Nazis
    L’arrivée des national-socialistes du NSDAP (ou parti Nazi) au pouvoir en 1933 leur permit de prendre le contrôle de toutes les instances du gouvernement et de la société. A l’instar d’un grand nombre de sociétés, les délégués du personnel furent remplacés par des Nazis et les salariés juifs licenciés. La collusion d’Allianz avec le régime nazi était telle que Kurt Schmitt, alors dirigeant du groupe, fut ministre de l’économie du Troisième Reich de juin 1933 à janvier 1935 et que le Directeur général Eduard Hilgard dirigea l’Association de l’Assurance Privée du Reich, entité qui proposa puis mis en place le refus de paiement de toute prime d’assurance-vie aux Juifs en envoyant les sommes dues aux dirigeants nazis, et ce d’une manière très organisée.
    L’annexion de la Pologne par l’Allemagne nazie en 1939 conduit à une intensification des besoins d’assurances des risques liés à la guerre. Les lignes les plus profitables pour les assureurs étaient alors la Marine, la Construction, les assurances-vie et incendies industriels. Mais les ravages de la guerre furent tels qu’il devint très difficile pour Allianz de continuer ses opérations qui vit son patrimoine immobilier détruit. A la fin de la guerre, la majorité des avoirs d’Allianz étaient également anéantis.
    La Libération et les compensations
    Après le 8 mai 1945, une série de lois votées par les Alliés obligèrent l’Allemagne à compenser les confiscations et spoliations des victimes du régime nazi. Allianz, membre de la International Commission on Holocaust Era Insurance Claims (ou Commission Internationale sur les Demandes d’Indemnisations de l’Epoque de l’Holocauste), déclara avoir payé rapidement les demandes justifiées, ce qui fut contesté par la suite. En 1997, Henning Schulte-Noelle, alors CEO, prit finalement la décision d’ouvrir librement les archives en demandant à Gerald D. Feldman, historien de l’Université de Berkeley (Californie, USA) de mener un vaste projet sur les activités d’Allianz durant la Seconde Guerre mondiale. Ces recherches conduisirent non seulement à plusieurs nouvelles réclamations de victimes du nazisme et de leurs descendants mais permirent de confirmer plusieurs faits notables comme :
    • la conclusion que le groupe assura les installations et les personnels des camps d’Auschwitz et de Dachau en toute connaissance de la nature et de la destination de ces camps.
    • la mise en évidence de la prise en charge des risques liés à la production du gaz cyanhydrique Zyklon B par les usines d’IG Farben2.

    La reconstruction
    Les activités reprirent lentement après la guerre et ce n’est qu’à la fin des années 1950 qu’un bureau parisien fut ouvert et, dans les années 1960, un bureau de Direction en Italie. Pendant les années 1970, Allianz ouvrit des bureaux au Royaume-Uni, au Pays-Bas, en Espagne, au Brésil et aux États-Unis. Avec la prise de contrôle de Cornhill Insurance PLC, Londres, et une prise de participation dans la Riunione Adriatica di Sicurt’ (RAS), Milan, Allianz renforça sa présence en Europe du Sud et de l’Ouest dans les années 1980.
    L’expansion internationale [modifier]

    Allianz dans le monde
    Les années 1990 et 2000 furent dominées par les activités internationales. La Hongrie fut le premier des 8 pays d’une expansion en Europe de l’Est. Allianz fit ensuite l’acquisition de l’américain Fireman’s Fund Insurance Company puis de la française AGF. La fin des années 1990 fut aussi le début de rapprochements et d’acquisitions en Chine et en Corée du Sud.
    Allianz fut introduite le 3 novembre 2000 au NYSE (New-York Stock Exchange). En 2001, Allianz acquit Dresdner Bank pour la revendre à Commerzbank (avec une prise de participation dans l’acquéreur) sept ans plus tard avec une forte dépréciation. C’est en 2003 que l’actuel CEO, Michael Diekmann, succéda à Henning Schulte-Noelle qui reste Président du Conseil d’Administration du groupe.
    2005 fut l’année de l’inauguration du Allianz Arena, le nouveau stade de football de Munich. C’est en 2006 que le groupe devint la première entreprise à adopter le statut de Societas Europaea.

  49. Dans les couloirs de... Allianz-France Says:

    Dans les couloirs de… Allianz-France
    Marc Michaux – 01/10/2009

    Filiale du leader européen de l’assurance, l’ex-AGF poursuit sa profonde réorganisation interne.
    C’est la fin d’une époque. Début septembre, le sigle AGF a disparu des vitrines des agents généraux et des courtiers d’assurances pour être remplacé par Allianz. Pour le client, cela ne devrait pas changer grand-chose. En revanche, pour les salariés, ce nouveau baptême s’accompagne d’une profonde réorganisation interne. Cette étape officialise le mariage entre deux groupes, après douze années de fiançailles.
    Allianz-France – Ressources humaines
    Nombre de salariés :12 400
    Taux de féminisation des cadres :45 %
    Nombre de commerciaux recrutés en 2009 : 600
    Chiffre d’affaires 2008 : 11,9 milliards d’euros
    La révolution TOM. Dès 2007, Allianz lance en France son plan stratégique, Target Operating Model, surnommé TOM. Jacques Richier, directeur général depuis 2008, pilote cette délicate mission qui vise à améliorer la compétitivité de la filiale française d’ici à 2011. Avant la réorganisation, AGF disposait de quatorze sites qui fonctionnaient un peu comme des directions régionales autonomes. Allianz chamboule tout en créant six grandes fonctions nationales : métiers, marketing et innovation, finance, opérations, fonctions centrales et distribution. L’impact sur le management n’est pas neutre. « Nos managers doivent apprendre à travailler transversalement, souligne Patrick Grosjean, membre du comité exécutif chargé des fonctions centrales. Intégrés au leader européen de l’assurance, nous allons mieux valoriser les profils internationaux de certains de nos cadres. »
    Formation de masse. Allianz rationalise, décide de fermer quatre sites (Nice, Montpellier, Reims et Grenoble) et organise les dix implantations restantes en plates-formes nationales spécialisées. Résultat : pour éviter une mutation dans une région qu’ils n’ont pas choisie, pas moins de 4 000 salariés ont depuis un an décidé de changer de métier et de recourir à une formation. « C’est une vraie révolution. Sachant que plus de 40 % des salariés ont entre 45 et 50 ans, c’est de l’expertise et du savoir-faire qui disparaissent quand ces derniers apprennent un nouveau métier », souligne Pierrick Garancher, représentant syndical FO.
    Une activité commerciale intacte. En revanche, les commerciaux – ils sont un peu plus de 4 000 – ont été peu touchés par ces changements. C’est aussi dans ce « creuset » que l’embauche reste la plus active, en partie pour compenser un fort turnover : en 2008, AGF a embauché 900 commerciaux, mais en a vu 880 quitter l’entreprise. Côté rémunérations, un commercial en début de carrière touche en moyenne 2 500 euros brut pour atteindre, en haut de l’échelle, 10 100 euros comme inspecteur classe 7.
    Pas de stock-options. Bien que le Groupe Allianz soit coté en Bourse, il n’y a pas de système d’attribution de stock-options pour les cadres dirigeants. Ils bénéficient en revanche d’une prime « capée » indexée sur l’évolution du cours de Bourse. La société propose en outre pour l’ensemble des salariés des plans de souscription d’actions à un prix inférieur de 20 % à celui du cours de Bourse.
    Séminaires à Munich. Le centre de formation Allianz Management Institute organise pour les cadres supérieurs de courts séminaires en petit comité à Kempfenhausen, non loin de Munich (photo ci-dessous à droite). Un membre du board assiste systématiquement aux échanges, avant tout destinés à promouvoir les valeurs Allianz et la diversité européenne de ses salariés.

  50. atchoum Says:

    Eric Legrin dit :

    13 décembre 2009 à 8:31
    Ne me parlez surtout de M.Ricci c’est le pire truand qu’il y a sur terre !
    Un menteur Le preuve c’est que même ces enfants ne veulent plus le voir.
    Et en plus il donne des conseils aux autres alors qu’il fait travailler des gens au noir.
    AGF a bien fait de le viré !!!

    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
    ET VOUS NES SAVEZ PAS TOUT …..

  51. RICCI Says:

    Décidément LEGRIN tu dois en avoir un gros…. DE GRAIN ! Et vous ne savez pas tout : t’es un gros nul en orthographe !!!!!
    On ne sait pas tout, bon alors tu nous la donnes quand la suite binbin ?????? T’es le COTOREP de service ?????

  52. pompom76 Says:

    @ ricci >>La caque sent toujours le hareng … ça joue les monsieur propre , tout finit par se savoir!

  53. RICCI Says:

    bin alors dis nous tout grosse cruche……… pompompidou……
    LES MONSIEUR, ça prend un s à MONSIEUR, nullos !
    et propre aussi mais comme t’es pas très… propre…..
    SALUTO CRETINO

  54. pompom76 Says:

    « monsieur propre  » est une expression , ne prend pas d’ S !
    saréponse hautement littéraire nous montre un personnage bas de gamme .

  55. RICCI Says:

    T’es revenu de tes vacances, dans quel camp étais-tu ma poule ? sud de l’Allemagne, Pologne,… c’était super, non ? et surtout ALLIANZ t’a souhaité un bel été !!!!!!!!!!!!! Magnifique, non ? Au fait pendant la deuxième guerre, TES POTES ont -ils souhaité un bel été aux occupants des magnifiques camps qu’ils assuraient ?? L’assurance corporelle était-elle prévue pour les occupants de certains « camps de vacances » ? Alors pauvre cloche, commence ta lessive, ça pue !

  56. labelette Says:

    mais qu’il est vulgaire ce Ricci ! pas étonnant qu’il ait toutes ces histoires .

  57. RICCI Says:

    Si être vulgaire c’est dénoncer des assureurs nazis alors ça me plaît bien ! THE CLOCK, t’as un parent mort à DACHAU ? Peut être est il tombé du mirador ?

  58. pompom76 Says:

    ressortir des faits ( sont-ils avérés ? ) qui datent de + de 60 ans est dans l’air du temps , il faudrait changer de plaidoirie .

  59. RICCI Says:

    sauf….. que les méthodes n’ont pas changées !
    Pour ta culture et ton information : GOOGLE « ALLIANZ ASSUREUR NAZI »
    PDF ALLIANZ a même été ministre de l’ECONOMIE d’ADOLPHE ! be
    Bonne lecture !

  60. pompom76 Says:

    lui qui parle de culture et qui n’est même pas capable de ne pas faire de faute :
    on écrit : les méthodes n’ont pas changé …
    ça me fait penser à tous ces médias ou politiques qui nous ressortent des faits datant de la guerre 14 pour occulter le quotidien ! alors Môssieur Ricci , qu’en est-il de votre procès contre votre ex employeur ? plutôt que de vociférer , vous avez affirmé pouvoir les faire tomber , on attend …

  61. RICCI Says:

    attends encore un peu ma poule et tu verras… !
    attention petite tronche, l’info quant au passé de cette belle boîte, ça mousse, ça mousse…. très très fort !!!!!!!! on s’en charge, c’est dire !
    faut se renseigner en plus branquignol, ce n’était pas mon …. EMPLOYEUR ! TRISTE CRETIN COUCHE DEVANT DES DOBERMANS ! T’es dans quel camp de vacances déjà ?????? auschwitz ou dachau ? SUR LE MIRADOR ??????

  62. Ponnial Says:

    Je me demande d’où sort cet énergumène , vulgaire et bas de gamme ! il se demande après pourquoi il a eu tant de casseroles au c…

  63. RICCI Says:

    Quelles casserolles ? Vichyssoises POUR TOI ???? moi je n’ai pas une batterie de morts sur la conscience en assurant LE ZYKLON B !!!!!! En piquant l’argent des juifs !!!! Etc… Franchement balayez devant votre portes bande de cloportes !

  64. pouik pouik Says:

    arrêtez ces va-et-vient absurdes , indignes d’hommes responsables.
    Vous êtes ridicules…

  65. Ponnial Says:

    Tout à fait , d’autant que cet énergumène s’égare , et sa vulgarité fait qu’il tutoie tout le monde !

  66. moij Says:

    plusieurs questions se posent vis à is du statut d’agent général d’assurances
    1/ LA LESIONart 491 du code civil c’est le déséquilibre dans le contrat qui peut aller jusqu’ a la nullité du contrat dans le statut d’agent général d’assurances ou es compagnies ne donnent plus rien aux agents (ni des produits dans le marché i meme le nom de la compagnie les agents doivent payer pour bénéficier des retombéees d’internet et avoir les noms de prospect le contrat d’agent général est il encore équilibré et n’est il pas atteint de lésion sur le plan juridique.
    2/au niveau de l’URSSAFdans l’après guerre et jusqu’à aujourd’hui il n’y a pas paiement des cotisations lorsque l’employé a la qualité d’indépendant ; et il est indépendant lorsqu’il ne travaille pas pour n seul employeur ou si cet employeur unique ne controle pas son emploi du temps dans le cas de l’agent general exclusif l’agent ne travaille que pour une seule compagnie c’est à dire un seul employeur et maintenant contrairement à ce qui se passait jadis son emplois du temps est totalement controlé puisqu’avec l’informatique la compagnie sait à la minute près ce qu’il fait POURQUOI DANS CES CONDITIONS LES COMPAGNIES NE PAYENT ELLES PAS LES COTISATIONS URSSAF DE LEURS AGENTS???

  67. Georges Says:

    Où en est-tu mon grand ? Moi qui t’ai eu en stage avant que tu prennes tes fonctions.Pour moi c’est la retraite au soleil avec une I.C. rabotée sur les 4 faces.
    Comme l’argent n’a jamais été mon maître, je ne me suis même pas battu pour les 5 000€ que ma chère compagnie me devait.
    En considérant l’argent comme un simple serviteur, qu’est-ce qu’on peut être heureux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :